Rechercher sur le Site

Abandon immédiat de l’expérimentation Macron à Marseille ! Non à sa généralisation à l’automne 2022 !
Publié le 6 juin 2022 | SNUDI-FO 22

Le gouvernement Macron continue d’avancer à grands pas dans la destruction de l’école républicaine.

Macron veut généraliser l’expérimentation qu’il entend mettre en œuvre dans les 59 écoles marseillaises

Le 2 juin, Macron et le ministre de l’Education nationale se sont rendus à Marseille où ils ont réaffirmé le projet de l’école du Futur dans le cadre de « Marseille en grand ».

Si vous voulez être aidés par des moyens financiers et humains, il vous faut réécrire un projet pédagogique en accord avec le territoire, les élus, le péri-scolaire, les associations locales, les parents. 59 écoles sur 472 sont engagées et découvrent toute l’ampleur de l’attaque contre l’école.

Le recrutement des enseignants se fera dans une commission dans laquelle siégeront le directeur ou la directrice, un adjoint ou une adjointe, un ou une IEN. Il se fera sur la base de « projets éducatifs » spécifiques en fonction des politiques locales et des groupes de pression divers au détriment de l’égalité des droits des élèves et du statut des enseignants.

Le salaire des enseignants de ces écoles sera composé d’une part fixe que Macron s’engage à revaloriser et d’une part subordonnée à des missions, à des tâches nouvelles.

Evidemment, l’enseignant ainsi recruté sur profil peut se voir démis de son poste s’il ne correspond plus à la demande.

Macron l’a annoncé jeudi 2 juin : Cette expérimentation va devenir la règle dans toute la France à partir de l’automne 2022.

C’est la fin de l’école de la République, c’est la fin du droit à l’instruction pour tous, de l’égalité d’accès à l’instruction gratuite, laïque et obligatoire pour tous les enfants de la République, c’est la fin des programmes nationaux, c’est la fin des diplômes nationaux.

Il s’agit là de saccager l’école publique, gratuite et obligatoire pour arriver à un éclatement des enseignements sur tout le territoire.

C’est la fin de l’enseignant, fonctionnaire d’Etat, garant de la neutralité face aux pouvoirs politiques, économiques, religieux locaux, garant de l’application strict des programmes nationaux, garant de l’accès au savoir et au libre arbitre pour chaque élève quelle que soit son origine et sa condition sociale.

Le SNUDI-FO 22, avec sa fédération la FNEC FP-FO, revendique l’abandon immédiat de cette expérimentation qui remet gravement en cause le caractère national de l’École publique, le statut de fonctionnaires d’État des enseignants, l’égalité de traitement des personnels dans leur demande de mutation.

Vœu présenté par la FNEC FP – FO, adopté par le Comité Technique Académique de l’académie Aix-Marseille :
« Le CTA revendique l’abandon immédiat de l’expérimentation Macron dans les 59 écoles de Marseille et s’oppose au profilage de postes qui en résulte. Le CTA n’accepte pas le chantage des moyens financiers supplémentaires contre la déréglementation de l’École et la casse du statut. Le CTA revendique que les écoles bénéficient toutes des moyens financiers et humains correspondant à leurs besoins en matière d’aide à la direction d’école, d’accueil des élèves allophones, d’abaissement des effectifs, de RASED complets, d’AESH à hauteur des besoins, d’infirmières scolaires, de crédits pour leurs projets pédagogiques, d’ATSEM en nombre suffisant. Cela implique un plan massif de recrutements sous statut, l’annulation de toutes les fermetures de postes et l’ouverture des classes nécessaires. »
Résultat du vote : Pour : FO, FSU, CGT, SIAES / Abstention : UNSA.

Lire le communiqué de la FNEC FP-FO 13

cale




Adhérez à un syndicat qui a démontré son efficacité et son indépendance : adhérez au SNUDI-FO !
PDF - 734.7 ko
Bulletin d’adhésion 2022-2023

Dernier journal aux écoles
PDF - 10.2 Mo
Liaisons syndicales n°195

Réunions d’information syndicale
PDF - 1.8 Mo
RIS nov-déc 2022

SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo