Rechercher sur le Site

La revendication de revenir à la semaine de 4 jours, de retrouver une organisation de la semaine scolaire commune à toutes les écoles du territoire national, est majoritaire.
Publié le 30 juin 2017 | SNUDI-FO 22

Le lundi 26 juin à 16h30, la directrice académique a réuni les organisations syndicales siégeant au comité technique spécial départemental pour faire une série d’annonces sur la mise en place des projets ministériels à la rentrée de septembre 2017.

Décret Blanquer : il ne s’agit pas de revenir sur la réforme des rythmes mais bien de la poursuivre !

La directrice académique a insisté sur le fait que le décret (qui était à venir lundi) permettrait seulement de déroger au décret Peillon : les communes qui restent les « maîtres d’œuvre » en matière de rythmes ont la possibilité de revenir à une semaine de 24 heures d’enseignement réparties sur 4 jours de 6 heures… Ajoutons qu’elles possèdent aussi la possibilité de déroger totalement au calendrier scolaire (chaque école pourrait avoir ses propres vacances décidées localement, comme le prévoit par exemple Fos-sur-Mer).

La DASEN a déjà reçu une trentaine de demandes de retour à 4 jours. Les municipalités auraient une date butoir pour faire remonter leur dossier, la DASEN souhaitant prendre sa décision avant le 15 ou 20 juillet. Le dossier doit comporter :

► le procès verbal avec le vote du conseil d’école en faveur des 4 jours ;

► la délibération du conseil municipal allant dans le même sens ;

► l’accord des autres communes du secteur si l’organisation des activités périscolaires est partagée ;

► l’impact éventuel sur les transports scolaires.

Ces demandes, avant même la parution du décret, montrent que la revendication de revenir à la semaine de 4 jours, de retrouver une organisation de la semaine scolaire commune à toutes les écoles du territoire national, est majoritairement partagée par les enseignants, les parents et de nombreux élus. La publication du décret devrait déclencher de nouvelles demandes.

Par contre, le décret Blanquer ne laisse pas entrevoir de retour sur la réforme des rythmes Peillon/Hamon, mais bien une accentuation de la territorialisation et du poids des mairies dans le fonctionnement de l’école. Il renforce donc la disparité entre les écoles, entre les communes, tout en accentuant encore le poids du PEdT.

Pour le SNUDI-FO, comme pour les collègues qui se sont exprimés par motion dans les écoles, les revendications sont claires et unanimes :

► Pour un retour à un calendrier et des horaires nationaux : 4 jours pour tous ;

► Non à la remise en cause des vacances scolaires et du calendrier sur 36 semaines ;

► Non à la confusion scolaire/périscolaire, à l’ingérence des mairies et aux PEdT.

La seule issue c’est toujours l’abrogation de la réforme des rythmes scolaires.

cale




Adhérez à un syndicat qui a démontré son efficacité et son indépendance : adhérez au SNUDI-FO !
PDF - 257 ko
Bulletin d’adhésion 2020-2021

Dernier journal aux écoles
PDF - 4.9 Mo
Liaisons syndicales n°188

SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo