Rechercher sur le Site

Pas de tests, pas de masques : pas de reprise !
Publié le 14 avril 2020 | SNUDI-FO 22

Communiqué de la FNEC-FP Force Ouvrière académie de Rennes
Le 14 avril 2020

Pas de tests, pas de masques : pas de reprise !

Ce lundi 13 avril, le président de la République a annoncé des mesures de confinement strict de la population jusqu’au 11 mai, destinées à endiguer l’épidémie de coronavirus.

Dans le même temps, de nombreuses entreprises, et parmi elles les grands groupes, organisent la reprise du travail à grande échelle avec le soutien et l’appui de la ministre du travail. Dès cette semaine et la semaine suivante, des centaines et des milliers de salariés supplémentaires vont se croiser dans les ateliers et les vestiaires.

FO refuse que les travailleurs fassent les frais d’un confinement à géométrie variable selon des intérêts économiques.

FO a condamné les mensonges régulièrement servis depuis le début de cette crise sanitaire sur l’état des stocks de masques et d’équipements de protection en tout genre. Aujourd’hui, les hôpitaux sont obligés de faire appel aux bonnes volontés pour fabriquer des sur-blouses. Dans les EHPAD, les décès de résidents s’enchaînent et l’épidémie risque de continuer de tuer faute de moyens de protection appropriés. Macron a annoncé que les commandes avaient été faites et que « davantage d’équipements » seraient distribués. Mais pour qui ? Et en quelle quantité ?
Aucune réponse n’a été apportée par le président de la République.

Afin d’endiguer l’épidémie, FO demande depuis plusieurs semaines l’organisation d’un dépistage systématique de tous ceux qui sont contraints de travailler en présentiel, ainsi que de tous les citoyens à risque, comme le préconise l’Organisation Mondiale de la Santé.

Concernant en particulier l’Education Nationale, Macron a annoncé la réouverture des écoles et des établissements du second degré, pourtant vecteurs majeurs de la transmission du Covid 19. Cela sans garantie aucune de moyens de protection (décontamination des locaux, tests, gel hydroalcoolique, masques FFP2…).

Choisir de rouvrir l’école vise à libérer les parents salariés pour qu’ils retournent travailler, peu importe le coût humain ! Pour le MEDEF et le gouvernement l’objectif est de remettre à tout prix la machine économique en route. Déjà, ils ont annoncé aux salariés qu’ils allaient devoir travailler plus, renoncer à leurs congés, renoncer au temps de travail réglementaire, et s’asseoir sur leurs droits pour une durée indéfinie. Mais ce n’est pas aux salariés de payer cette crise sanitaire et sociale !

Cette crise a mis à jour l’état de dégradation profond du système de santé français, et les conséquences néfastes des délocalisations et privatisations. Pour FO, toutes les revendications demeurent : retrait de toutes les contre-réformes qui ont liquidé le système des retraites, la fonction publique, l’Education Nationale. FO refuse l’union nationale avec ceux qui détruisent, à coups de 49-3 et d’ordonnances, les droits les plus élémentaires, dont le droit à la vie !

Si les écoles, les collèges et les lycées doivent rouvrir le 11 mai, FO exige un dépistage de tous les enseignants, agents et élèves avant cette date.

Tant qu’il n’y a pas de masques en nombre suffisant, ni de tests systématiques des élèves et des personnels, la FNEC-FP Force Ouvrière appelle tous les salariés de l’académie de Rennes à exercer leur droit de retrait et soutiendra ce combat.

En plus des nécessaires mesures de protection, un plan d’urgence de rattrapage doit être adopté pour la rentrée prochaine : création des postes statutaires nécessaires, ouverture de classes, annulation des fermetures, dédoublement de cours, création d’heures de soutien en plus des horaires disciplinaires…

cale




Adhérez à un syndicat qui a démontré son efficacité et son indépendance : adhérez au SNUDI-FO !
PDF - 257 ko
Bulletin d’adhésion 2020-2021

Dernier journal aux écoles
PDF - 4.9 Mo
Liaisons syndicales n°188

Réunions d’information syndicale
PDF - 156.5 ko
RIS nov-déc 2020

SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo